Jazz au théatre
Festival Django Reinhardt | Pourquoi nous devons quitter l’île du Berceau
422
post-template-default,single,single-post,postid-422,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_menu_slide_from_right,qode-content-sidebar-responsive,columns-3,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Pourquoi nous devons quitter l’île du Berceau

 

Depuis 48 ans, l’île du Berceau a vu défiler les plus grands noms du jazz et accueilli tous les spécialistes du style manouche. Samois est devenu un mythe pour tous les musiciens qui se réunissaient pour rendre hommage au plus grand des guitaristes de jazz qui repose dans le petit cimetière samoisien.

EDITION 2016

Un événement improbable, une crue quasi identique à la crue du siècle de 1910, a enseveli l’île sous les eaux. Le maire, à juste titre, a pris un arrêté qui interdisait l’accès à l’île. Nous étions le 04 juin. Nous avions 18 jours pour trouver un lieu, obtenir les autorisations administratives nécessaires et monter le festival afin de ne pas disparaître.

Le maire de Fontainebleau, Frédéric Valletoux et le Président du château, Jean-François Hébert ont proposé de nous héberger pour cette 37ème édition. L’énorme travail effectué par les 200 bénévoles a permis d’être prêt à la date prévue. Le festival était sauvé malgré un léger déficit financier.

EDITION 2017

Les normes de sécurité pour les rassemblements de plein air se sont considérablement durcies compte tenu des événements dramatiques survenus dans notre pays. Selon les autorités administratives compétentes, l’île est un site à risque : étroitesse des lieux, couloirs d’évacuation insuffisants, pas de chemins balisés permettant l’accès aux véhicules de secours, issues de secours inexistantes, pont ne permettant pas le passage de camions lourds, risque de noyade.

Dès septembre 2016, en étroite collaboration avec la municipalité de Samois, nous avons contacté les différents organismes : le SDIS (service départemental d’incendie et de secours) qui assure la sécurité du lieu et coordonne la commission de sécurité, le commissariat qui a en charge la sûreté de l’événement afin d’obtenir leurs avis. Ces 2 organismes nous ont laissé peu d’espoir quant à l’utilisation de l’île pour réaliser la 38ème édition y compris avec une jauge moins importante. La commission de sécurité contrôle le site le jour d’ouverture du festival. Nous ne pouvions engager des sommes importantes, travailler toute l’année à préparer la manifestation avec le risque de se voir refuser la tenue du festival le jour d’ouverture.

Nous nous sommes rencontrés à maintes reprises avec Monsieur Didier Maus, maire de Samois et ses adjoints, tous très attachés au festival afin de trouver une solution samoisienne de repli. Samois possède peu de terrains. Aucun ne correspondait aux normes de sécurité requises. Il fallait se rendre à l’évidence et l’annonce fut faite conjointement par le maire et l’association, lors d’une réunion publique le 18 décembre 2016, afin d’expliquer aux samoisiens que nous ne pourrions organiser le festival habituel cette année sur l’île du Berceau.

Quasiment tous les membres de l’association sont samoisiens, la plupart des bénévoles également. Pour beaucoup nous organisons ce festival depuis plusieurs dizaines d’années avec en mémoire des concerts mythiques, ce site unique, des bœufs jusqu’au lever du soleil, les péniches, l’auberge Chez Fernand… Chacun imagine combien la décision de quitter le village de Django pour organiser un festival qui porte son nom fut difficile à prendre, mais nous n’avions aucun autre choix face aux contraintes sécuritaires.

Deux solutions :
• Soit nous arrêtions définitivement le festival après 48 années…
• Soit nous déplacions la manifestation dans un lieu adapté afin de poursuivre l’aventure du festival Django Reinhardt.

La ville de Fontainebleau et le Président du château qui nous ont accueilli spontanément en 2016 ont accepté volontiers de reconduire l’expérience pour la 38ème édition.
Fontainebleau est une ville très dynamique, touristique qui possède une tradition jazzistique née après la seconde guerre mondiale avec la présence des troupes de l’OTAN, qui héberge le festival Jazz au Théâtre depuis 5 ans et bien d’autres manifestations culturelles tel le festival « Série, Series ».
500 000 visiteurs ont franchi les grilles du château de Fontainebleau cette année. L’audience des événements organisés, le festival de l’histoire de l’art et le festival Opéra en plein air entre autres, dépasse largement nos frontières.
C’est une chance pour le festival d’être accueilli dans un lieu aussi prestigieux à 4 kilomètres de Samois.

QUEL FESTIVAL EN 2017 ?

Le festival aura lieu en deux temps :

– Ouverture à Samois LE SAMEDI 01 JUILLET avec concerts sur la place du village : MIDI-MINUIT

▸ DU 06 AU 09 JUILLET, 4 jours de musique dans le parc du château de Fontainebleau, 2 scènes dont une dédiée au jazz manouche, une programmation toujours axée sur la guitare, un village de luthiers.

La prairie du Bois d’Hyver est un endroit superbe, proche du centre-ville qui jouxte le château. Le jazz manouche sera toujours l’identité de cette manifestation bien évidemment.

Nous espérons avoir répondu aux interrogations que certains se posent sur ce déplacement. C’est un pari hasardeux que nous tentons. Nous avons besoin de votre soutien pour que ce festival fête son 50ème anniversaire en 2018 et continue à porter haut et fort la musique et le nom de Django Reinhardt.

Très bon festival 2017 à Samois et à Fontainebleau.

L‘équipe du festival