Jazz au théatre

Gabi Hartmann 

20H 

Les voyages forment peut-être la jeunesse ; celle de Gabi Hartmann, sûrement. Chanteuse, auteur, compositrice et guitariste, elle grandit à Paris où elle se passionne pour le jazz et les musiques du monde dès son plus jeune âge, et à
20 ans, elle s’envole pour le Brésil pour ses études de Sciences Po. Plongée dans la samba et la bossa nova de Rio, elle décide de poursuivre des études d’ethnomusicologie à Londres. Ses autres voyages en Afrique du sud, en
Guinée, au Portugal et récemment aux Etats-unis ont fait d’elle une artiste nourrie d’influences multiples. A l’occasion de l’enregistrement d’un album collectif à New York en 2018, elle
fait la rencontre du producteur et auteur-compositeur américain Jesse Harris, célèbre pour ses collaborations avec Mélody Gardot, Norah Jones ou Madeleine Peyroux.

Ils commencent à écrire des chansons ensembles et Jesse devient le producteur de son premier projet solo. Après quelque temps passé à se produire dans les clubs et les bars de New York, Gabi décide de sortir son 1er
single ‘Always seem to get things wrong’, chanté en deux langues, en mai 2019.  Son premier EP qui sortira le 15 octobre est un mélange original de diverses collaborations dans un univers français, américain, brésilien propre à Gabi Hartmann. C’est une quête sonore nostalgique dont les influences vont du jazz à la chanson française en passant par les musiques brésiliennes. De sa voix de velours mêlant mélancolie et douceur, elle aborde avec une plume légère et
profonde des thèmes très personnels comme l’erreur ou l’errance mais aussi plus politiques avec ‘la mer’, sur le sort des migrants en Méditerranée

Michel Portal et Bojan Z 

21H30

Tout nouveau disque de Michel Portal est, en soi, un événement. Certains, plus que d’autres… Ainsi “MP85”. D’abord, parce qu’il vient rompre, avec éclat(s), un trop long silence, ensuite parce qu’il célèbre les grandes retrouvailles du
musicien avec Label Bleu – 23 ans après que “Dockings” ait clôturé en beauté une collaboration féconde qui tout au long des années 90 aura donné naissance à quelques œuvres clés de sa discographie ! Enfin (et surtout !) parce qu’à
85 ans, tout à la fois monstre sacré incontesté de la scène jazz européenne et éternel électron libre, Michel Portal, soucieux de ne jamais “se fixer” une fois pour toute dans un style ou dans un genre, signe avec ce disque
joyeux et iconoclaste l’exact opposé de l’œuvre testamentaire que d’aucuns escompteraient de lui à cet instant de sa carrière !
Porté par l’énergie d’un nouveau groupe entremêlant allégrement générations et traditions musicales, Michel Portal, loin de mettre au propre pour la postérité quelques “moments choisis” d’une vie dédiée corps et âme à la musique, poursuit avec “MP85” cette quête existentielle et artistique qui depuis plus de 60 ans le pousse à se remettre chaque fois “en jeu” et en mouvement. Délicieusement inclassable — lyrique, virtuose, spontanée et sophistiquée —, cette
musique de l’instant présent, d’une totale liberté et définitivement affranchie de toute notion d’avant-garde et de classicisme, prend une nouvelle fois la tangente ! Avec une irrévérence juvénile irrésistible !