Jazz au théatre

SAMEDI 6 JUILLET

Ouverture des Portes : 15h00

Début des Concerts : 16h30

©DR

16h30

Francis Soucy : guitare

Théo Gjini : guitare

Samuel Brassard : contrebasse

Raphaël-Tristan Jouaville : violon

Damien Levasseur (invité) : guitare

Lauréat du Tremplin des Luthiers 2018 organisé par le Festival Django Reinhardt, La Verdine est un quatuor de jazz manouche créé en 2015.

Le groupe reprend la musique traditionnelle manouche du guitariste Django Reinhardt mais se dirige vers d’autres styles par ses compositions. À la fois influencé par la musique classique et contemporaine ainsi que par le jazz moderne, La Verdine propose un concert de compositions originales. Les pièces aux couleurs manouches s’entrelacent avec véhémence aux morceaux tintés d’improvisations libres voire d’électronique. Mais La Verdine reste attaché aux bases de la musique manouche, son énergie. Ce quatuor saura vous envoûter par une musique très énergique et festive. En effet, les musiciens de ce groupe sont avant tout des amis et partagent à la vie comme à la scène leur passion pour la musique.

Dernier titre : La Belle Epoque  (2018) / Eaux Troubles

17h30

Tchavolo Schmitt : guitare

Laurent Zeller : violon

Julien Cattiaux : guitare

Claudius Dupont : contrebasse

Tchavolo Schmitt est né en 1954 dans le quartier de Belleville, à Paris. Ses parents sont musiciens et il débute la guitare à l’âge de six ans. En 1965, il rejoint sa famille en Alsace et il continue son apprentissage.

Sa virtuosité dépasse largement les frontières alsaciennes et françaises. Dans les années 1970, il se produit fréquemment dans les lieux dédiés au jazz manouche, la Chope de puces, à Montreuil ou la Porte de Montreuil. Sa carrière prend son essor en 1979, quand il rejoint le groupe « Hot Club da Sinti », formé par le guitariste Schmeling Lehmann, le violoniste Wedeli Kohler et le contrebassiste Jani Lehmann.

Il joue au long de sa carrière avec diverses formations musicales, dont bon nombre sont formées par des membres de sa famille. Le premier album sorti sous son nom, « Alors ?… Voilà » et sa participation au film « Swing », de Toni Gatlif, l’ont rendu célèbre dans les années 2000. De nombreux fans de jazz manouche considèrent Tchavolo Schmitt comme l’héritier du célèbre musicien Django Reinhardt.

Dernier Album : « Live in Paris » (2010) / Le Chant Du Monde

©D.Drouet

©DR

19h00

Cyrille Aimée : chant

Laurent Coulondre : piano 

Jeremy Bruyere : basse

Yoann Serra : batterie

Ralph Lavital : guitare

Maxime Barton : saxophone

Bjorn Ingelstam : trompette 

La jeune chanteuse Cyrille Aimée, originaire de Samois-sur-Seine est un réel enfant du festival.

Vivant désormais à Brooklyn, elle a joué dans les plus prestigieux festivals de jazz au monde, a gagné le concours international de jazz vocal au Festival de Montreux ainsi que la compétition internationale vocale Sarah Vaughan, et a été reconnue par le New York Times comme « une étoile montante dans la galaxie des chanteuses de Jazz ». Rien que ça !

Dernier Album : « Let’s get lost » (2016) / Mack Avenue Records

SCÈNE DES LUTHIERS

20h15

Fiona Monbet : violon

Antoine Boyer :  guitare

Arthur Henn : contrebasse

Pierre Cussac : accordéon

Fiona Monbet, violoniste franco-irlandaise, est considérée par Didier Lockwood comme sa fille spirituelle, ce dernier l’a présentée sur les plus grandes scènes et festivals, théâtre du Châtelet, théâtre des Champs-Elysées, Olympia, Salle Pleyel, Philharmonie de Paris, Jazz in Marciac, Jazz sous les Pommiers.

Son premier disque O’Ceol (Harmonia Mundi) est une rencontre réussie entre la musique irlandaise et le jazz. Elle sortira son deuxième disque de jazz chez Caroline (division Universal Music), avec l’accordéoniste Pierre Cussac, le guitariste Antoine Boyer et le contrebassiste Damien Varaillon (Sortie le 24 novembre au Café de la Danse).

Sa maîtrise de l’improvisation, son ouverture d’esprit et sa polyvalence l’ont amenée à travailler avec le réalisateur Tony Gatlif: Elle participe à la créations des bandes originales de ses trois derniers films (Indignez-Vous, les Indignés, Geronimo) ainsi qu’au spectacle Django Drom (hommage à Django Reinhardt) avec Didier Lockwood, Biréli Lagrène et Stochelo Rosenberg. Fiona s’est également produite en soliste avec l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre Philharmonique de Bucarest et l’Orchestre National d’Île de France.

Dernier Album : « Contrebande » (2018) / Crescendo 

©Florence Grimmeisen

©Yann Orhan

21h15

Thomas Dutronc : guitare, chant

Rocky Gresset : guitare

Jérôme Ciosi : guitare

Maxime Zampieri : batterie

David Chiron : contrebasse

Pierre Blanchard : violon

Chanteur, musicien, meneur de troupe mais aussi humble guitariste,  Thomas Dutronc, largement inspiré par Django Reinhardt est un acteur fondamental de la scène française du jazz manouche d’aujourd’hui.

En 2018, il sort son quatrième album intitulé : « Live is love » ; enregistré lors d’une tournée avec son groupe Les Esprits Manouches, une nouvelle formation avec Jérôme Ciosi, David Chiron, Rocky Gresset, Pierre Blanchard et Aurore Voilqué. Le nouvel album de Thomas Dutronc, « Live is love » sort sur le mythique label de jazz Blue Note. Une reconnaissance pour ce passionné de Django Reinhardt.

Dernier Album : Live is Love (2018) /Universal Music Division Decca Records France

23h00

Influencé par les plus grands beatmakers, Tom Misch exalte un groove jazzy et funky irrésistible. À seulement 22 ans, le jeune londonien s’impose en véritable surdoué d’une scène électronique en pleine ébullition, multipliant ainsi des collaborations de plus en plus prestigieuses.

Son premier EP « Beat Tape 1″ combine des éléments venus du jazz et de la soul avec un groove à couper le souffle. En novembre 2014, Tom Misch sort son dernier EP « Out to Sea » en collaboration avec Carmondy, puis « Reverie » en 2016. Son premier album « Geography » est déjà un énorme succès.

Dernier Album : Geography (2018) / Beyond the Groove

© Hollie Fernando