Jazz au théatre
previous arrow
next arrow
Slider

L’Espace des Luthiers

 

Vous êtes musiciens vous mêmes? Alors vous savez…. Ils le savent tous, et même s’ils ne le disent pas toujours avec des mots, cela se ressent à leur allure, et leurs gestes les trahissent, alors pour nous aussi cela devient d’évidence :

Regardez errer sur le bois noir la main de ce pianiste, voyez comme ce musicien embrasse l’anche de son hautbois, voyez celui ci réchauffer doucement sa flûte de son souffle, cet autre du regard envelopper son alto, écoutez cette discordance s’accordant au début du concert au moment où chacun éveille à nouveau celui qui, par ses lèvres, par ses mains va résonner pour nous…

 

Entre le musicien et l’instrument se joue en une intimité unique un rapport de confiance, un rapport…d’amour! Nous avons vu Django saisir sa guitare ou peut être même devrions nous dire l’inverse, Django être saisi par sa guitare. Et ce miracle d’une vibration commune avec laquelle il nous enchantait, c’est aussi l’art du luthier que d’en susciter la naissance et la renaissance.

Alors évidemment pour nous un hommage à l’un des plus grands guitaristes, à Django qui avait choisi d’habiter ici, à Samois, devait s’accompagner d’un hommage à ce métier de sensibilité, de finesse, à ce métier si tactile, ce métier d’art qu’est la lutherie. Depuis toujours de nombreux artisans luthiers nous ont accompagnés, ils sont venus avec nous, ils sont la tendresse de la musique et l’âme de ce que nous voulons célébrer avec Django. Et nos luthiers de France ont très vite été rejoints par leurs amis luthiers d’ailleurs, Hollande, Allemagne, Italie, Grande Bretagne, Espagne ou Grèce…

Mais ils sont aussi le plaisir de nos artistes qui durant ces quelques jours du festival rejoignent dès qu’ils le peuvent l’Espace des luthiers pour tenter encore une fois avec eux, avec un autre instrument, de faire naître une vibration nouvelle, pour la joie de se retrouver avec d’autres musiciens, amateurs souvent, manouches aussi dans de longues improvisations impromptues.

 

Et dans cet Espace des luthiers, nous avons construit, nous, notre seconde scène, la scène de la jeune création, pour les jeunes artistes, pour nos espoirs, pour ceux qui seront demain sur notre grande scène et reviendront alors comme leurs aînés faire un bœuf sous les tentes des luthiers!

Car l’Espace des luthiers c’est le lieu de l’échange, de la rencontre, on ne sait pas ce qui va s’y passer mais on sait qu’il s’y passera toujours quelque chose, et quelque chose d’inattendu et de beau.